Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2015

Claude Ber

 

    Pas de secret derrière la porte
hors les gonds qui grincent un peu
juste un frisson de baguette sourcière
sur le frottement de la langue à
prononcer et à
lécher
- lécher des bouts de chair on fait cela d'aimer laper comme les bêtes -
et le sursaut brutal parfois      mordre ou n'importe qui
incruste
dans la viande vivre
dans sa durée la parole
lippe tendue vers la mer langue longue
ses tranches de bleu en gâteau d'éternité

 

          * * * * *

 

   le ciel diminué de brume hausse la ville
plus haut que lui et la mer s'humanise d'un bruitage d'organes greffé à son immensité
ses souffles, ses raclements de gorge, ses tapotements enjoués autorisent de vivre un instant à l'abri dans l'univers
   son entour invisible les yeux le logent en eux
à proportion de lui et à disproportion de nous
à notre juste place
de rebonds d'une balle
                                   dans son hasard

 

 Épître Langue Louve. - éd. de L'Amandier, 2015. - 112 p.

 

Claude Ber

Née en 1948. Parmi ses autres recueils : Lieu des épars (éd. Gallimard, 1979) ; Sinon la transparence (éd. de L'Amandier, 1996 et 2008) ; La mort n'est jamais comme (éd. Léo Scheer, 2003, éd. de L'Amandier, 2011) ; Plus rien ne pense aux restes (éd. L'Act Men, 2006) ; Orphée Market (éd. de L'Amandier, 2005) ; La prima donna suivi de L'auteurdutexte (éd. de L'Amandier, 2006) ; Vues de vaches (éd. de L'Amourier, 2009) ; L'inachevé de soi (éd. de L'Amandier, 2010) ; Aux dires de l'écrit (éd. Le Chèvre Feuille Étoilée, 2012) ; Monologue du preneur de son pour sept figures (éd. de L'Amandier, 2013).

 

 

23:35 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poème, poésie

Écrire un commentaire