Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2016

Bernard Montini

 

Et tous ces mots qui manquent de salive

Pour étayer leurs nuits concaves

Venus de nulle part

Ils ont le goût sonore

D'un ailleurs démâté

La flamboyance inconnue

D'une parole à venir.

 

* * * * *

 

Ils remontent l'eau du puits

Regardent s'épuiser les cirrus

Adossés à l'anse

L'air est si doux

Ils scrutent leurs paumes ravinées

Détournent la tête

Vers des senteurs de thym

Puis ne bougent plus

Le visage noyé au-dessus de leur seau

Ignorant

Qu'ils viennent d'inventer les larmes

 

* * * * *

 

Un silence d'âme

Guette avec acuité

Ce bruit chiffonné

Des corps déchus

Le froissement de chaque solitude

Est l'histoire du monde  -  pensent-ils

En mangeant leur figue

Sous l'ombre du figuier.

 

 

Corps et âmes. - éd. Le Bruit des autres, 2010. - 126 p.

 

 

Bernard Montini

Né en 1946. Parmi ses autres recueils : Juste avant la neige (éd. Saint-Germain-des-Près, 1993) ; La petite sirène de Copenhague (éd. Le Bruit des autres, 1994) ; Ombres en portées (éd. Le Bruit des autres, 1995) ; Profils perdus d'un colporteur (éd. Le Bruit des autres, 1996) ; Halages (éd. Le Bruit des autres, 1997) ; Cardiogrammes (éd. Le Bruit des autres, 1999) ; Dans les gerçures du temps (avec "L'étreinte des oiseaux" de Gabriel Lalonde, éd. Le Bruit des autres, 2001) ; Si un jour ou Le livre des reconnaissances (éd. Le Bruit des autres, 2003) ; La vie funambule (Couleur livres, 2013).

 

 

16:51 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poème, poésie

Écrire un commentaire