Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2014

Murièle Camac (2)

 

 Sanctuaire

 

le lit a été fait comme il faut

et les vieilles mains passent

en un rite discret

sur le revers bien blanc du drap

 

c'est un geste qui ne sert à rien

et l'oeuvre sera détruite ce soir

comme tous les soirs innombrables

 

c'est un geste indispensable

quand plus personne ne le fera

un monde aura pris fin

 

-  la croyance dans les lits bien faits

le désir du paradis

propre, lisse, blanc

les certitudes d'un siècle  -

 

les vieilles mains caressent le drap

doux au toucher

 

 

La mer devrait suffire. - éd. Henry, 2014. - 114 p.

 

 

 Murièle Camac

Née en 1971. Autre recueil : Vitres ouvertes (éd. Décharge / Gros Textes, collection Polder, 2012).

Poèmes publiés dans les revues N4728Poésie/premièreVersoDéchargeTraction-Brabant, Conférence, Cabaret, Poésie sur Seine...

Son blog :  Les portes de la perception (lien ci-contre).

Déjà invitée dans Poésiemaintenant, le 13 février 2014.

 

07:05 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poème, poésie

Les commentaires sont fermés.