Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2006

Claude Mourthé

 

Il arrive un âge, quelquefois très tôt, où la plus récente pensée que l'on a pu concevoir s'évapore telle une bulle de savon. Et c'est en vain que l'on part à sa recherche : on gratte, on fouille, rien. Atroce sensation de vide.

 

Parfois elle remonte, la petite pensée, des profondeurs glacées où elle avait disparu. Souvent on ne la retrouve jamais : elle a rejoint ce no man's land innommable des idées creuses, des pensées fugaces, des idées qui passent par la tête et qui ne font que passer.

 

Par contre, riche lointain où brillent mille lumières attirantes, le passé et tous ses souvenirs bijoux s'eforcent de capter notre attention, nous incitent à traverser la sinistre marée noire de l'oubli pour nous réchauffer un peu.

 

 

Engrammes. - Le Castor astral, 2002. - 102 p.

 

 

Claude Mourthé

 

Né en 1932. Homme de radio (France Culture, ...), journaliste (Le Magazine littéraire, Le Figaro, ...), romancier, auteur dramatique. Parmi ses autres recueils : Nuit demeure (Le Cherche Midi, 1994) ; Dit plus bas (Le Castor astral, 1999, Prix Apollinaire).

Pour plus d'informations, voir son site, référencé ci-contre.

 

 

 

12:20 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poésie

20/09/2006

Patricia Cottron-Daubigné

 

On peut guetter l'immobilité du temps

le passage retenu de l'aube

se perdre dans la fraicheur du thym

agitée par un insecte

croire en l'invincibilité de l'été

sa gloire souveraine

on peut s'abreuver aux cuisses

d'un amour

ce sera toujours

écartelée

disjointe

martelée

bras en croix

sous la poussée des jours

 

 

Le scalpel des jours. - Le Chat qui tousse, 2000. - 24 p.

 

 

Patricia Cottron-Daubigné

 

Née en 1955. Parmi ses autres recueils : Portraits pour ma mémoire (Soc et Foc, 1996) ; Tesselles des jours et des nuits (L'Épi de seigle, 1998) ; Le battement des éphémères (Clapas, 2000) ; Rumeurs romaines (Éditinter, 2001) ; Elle, grenat noir (Le Dé bleu, 2002).

07:10 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie

17/09/2006

Pierre Autin-Grenier

 

COLLATION

 

                        

  Nous nous trouvions réunis dans une vaste salle un peu austère au centre de laquelle avait été dressé un immense buffet froid pour arroser je ne sais quel événement dont je ne mesurais pas de prime abord toute l’importance.

 

 

  Avec une logique impressionnante des discours un peu ampoulés s’étaient enchaînés à des discours assez guindés, le tout ponctué de vifs mais brefs applaudissements et, pour finir, invitation nous avait été faite d’aller nous sustenter.

 

    

  C’est alors que l’homme en l’honneur de qui était organisée cette réception et qui venait de répondre d’une voix tremblotante aux hommages et éloges dont il avait été l’objet se jeta de but en blanc sur la femme du patron. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, l’ayant mise en charpie, il la dévora tout entière sous nos yeux, n’en laissant guère plus, une fois repu, qu’un morceau de cuir chevelu et un sac en croco.

 

    

  Relatant après bien des années cette petite anecdote longtemps restée enfouie dans ma mémoire, il me revient maintenant qu’on remettait ce jour-là à ce brave homme la médaille du travail en récompense de trente ans de bons et loyaux services passés aux différentes chaînes de transformation chimique de notre groupe agro-alimentaire.

 

 

 Extrait du recueil inédit  "C'est tous les jours comme ça".

 

 

 

 

Pierre Autin-Grenier

 

Né vers 1953, ou 1949, ou bien 1951, ou alors 1950 (les poètes n'ont pas de biographie, murmure-t-il). A notamment publié : Certaines choses et d'autres (Multiples, 1978) ; Jours anciens (Jean Le Mauve, 1986) ; Les radis bleus (Le Dé bleu, 1990) ; Toute une vie bien ratée (Gallimard, 1999) ; Histoires secrètes (La Dragonne, 2000) ; L'éternité est inutile (Gallimard, 2002) ; Je ne suis pas un héros (Gallimard, 2003), Friterie-Bar Brunetti (Gallimard - L'Arpenteur, 2006).

 

15:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poésie