Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2006

Laurent Fourcaut

 

J'voudrais qu'ell' me fît le grand jeu,

entrer aveugle dans son ventre,

lui parler jusqu'à ce que j'entre

dans son rythme où je vis de peu.

 

Alors je tournerais ange eu-

phorique ivre de présence entre

tout' périphérie et ce centre,

avec la vie pour seul enjeu.

 

Je suis scotché à ses yeux noirs,

elle est plus belle qu'un Renoir

et moi faible comme un enfant.

 

Si sa bouche entre dans la mienne,

si nos yeux se ferment sur Sienne,

je saurai qu'un coeur se refend.

 

 

Sonnets pour rien. - Tarabuste, 2006. - 125 p.

 

 

 

Laurent Fourcaut

 

Professeur des universités, a notamment publié : Lectures de la poésie française moderne et contemporaine (Armand Colin, 2005).

 

 

 

16:30 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poésie

07/07/2006

Emmanuelle Le Cam (1)

 

Je bâtis mon silence.

Vide guide mes pas.

Visite mes rêves.

En démolit

l'architecture

raffinée.

 

Dehors, au dehors.

Suis à l'extérieur

de ma chair.

En sursis.

 

 

Unique demeure. - L'Idée bleue, 2005. - 77 p.

 

 

Emmanuelle Le Cam

Née en 1972. Parmi ses autres recueils : Frontières (Dé bleu, 1994) ; Logique hivernale (Citadel Road, 1998) ; Le poème de l'eau (Le Chat qui tousse, 2002) ; Poèmes pour Chris (Blanc Silex, 2002) ; Un homme de sable (Interventions à Haute Voix, 2002) ; Le code des saisons (Froissart, 2002) ; Mourir peut-être (Citadel Road, 2003).

 

 

 

17:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poesie

06/07/2006

Yvon Le Men

 

Par le livre

je suis venu

par la marche

je suis entré

où se posait le corbeau sur la stèle

se déposait le vent sur la tombe

 

verte

comme la mer, au loin

qui travaillait les gris

des rochers, des ruines du château

de la pierre qu'on ramasse

 

et qui ne suffit pas

contre la ruine des jours

tombés de la vie

 

 

La patience des pierres. - Rougerie, 1995. - 75 p.

 

 

 

Yvon Le Men

Né en 1953. Parmi ses autres recueils : Quand la rivière se souvient de la source (Jean Picollec, 1988) ; Le pays derrière le chagrin (Gallimard) ; Une rose des vents : conversation avec Christian Bobin (Paroles d'Aube, 1997) ; L'étoile polaire (Paroles d'aube, 1998) ; Le jardin des tempêtes : choix de poèmes 1971-1996 (Flammarion, 2000) ; Le loup et la lune (Rougerie, 2001) ; Un carré d'aube (Rougerie, 2004) ; Agenda de la mer 2007 (Arthaud, 2006) ; Besoin de poème (Seuil, 2006).

 

 

 

07:55 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poesie