Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2006

Max Alhau

 

Un jour nos rêves nous seront restitués, nous n'aurons plus besoin de la réalité pour comprendre le monde et l'habiter.

 

Nous aurons voyagé au large d'un continent dont nous pressentions les formes effacées.

 

Les eaux auront bientôt recouvert nos traces et des promeneurs inconnus se porteront à notre rencontre, éblouis par une telle transparence.

 

 

Proximité des lointains. - L'Arbre à paroles, 2006. - 61 p.

 

 

Max Alhau

 

Né en 1936. Parmi ses autres recueils : Ici peut-être (Rougerie, 1987) ; Sous le sceau du silence (Rougerie, 1995) ; Le fleuve détourné (L'Arbre à paroles, 1995) ; Cette couleur qui impatiente les pierres (Voix d'encre, 1998) ; A la nuit montante (Voix d'encre, 2002) ; Nulle autre saison (L'Arbre à paroles, 2002) ; Horizons et autres lieux (Encres vives, 2004) ; ... ainsi que qautre recueils de nouvelles.

 

 

 

13:47 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poésie, poème, poète

04/07/2006

Gilles Baudry

 

Toute saison porte sa rosée,

      sa note vive

et son long vol de ciels cendrés.

       Ainsi, cher Pierre Gabriel,

rien n'altérait votre questionnement :

      ni ce trop plein

de larmes blanches, de sources blessées,

      ni la nuit essentielle

où tant d'étoiles vrillent, où tant

       d'atomes veillent

au lucernaire du poème.

 

 

 Nulle autre lampe que la voix. - Rougerie, 2006. - 93 p.

 

 

Gilles Baudry

Né en 1948. Parmi ses autres recueils, tous publiés aux éditions Rougerie : Jusqu'où meurt un point d'orgue ? (1987) ; Il a neigé tant de silence ; La seconde lumière (1990) ; Invisible ordinaire ; Présent intérieur (1998) ; Versants du secret (2002).

 

 

 

 

 

 

11:35 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : poésie, poème, poète

01/07/2006

Maurice Regnaut

 

 Reine Fusée, ogive d'espérance,

    Proie et témoin, plus seul que mort,

Les mains au ventre et les ongles dans l'âme,

    Noir, j'ai vu noir, j'ai vu la nuit,

 

 Reine Fusée, ogive d'espérance,

    Je le sais, que c'est dans un cri

Moi que j'ai vu, moi et toute ma haine,

    Noir, j'ai vu noir, c'était ma nuit,

 

 Reine Fusée, ogive d'espérance, 

    Je connais trop pour aimer être,

On fait du rêve et le rêve trahit,

    Noir, rien n'est noir, c'est moi la nuit,

 

 Reine Fusée, ogive d'espérance,

    Comment venir à ce qui meurt,

Comment aussi, comment, Reine Fusée,

    A ce qui vient, comment mourir ?

 

 

LBLBL. - Dumerchez, 2001. - 91 p.

 

 

Maurice Regnaut

 

1928-2006.

Parmi ses autres recueils : 66-67 (P-J. Oswald) ; Ternaires (P-J. Oswald) ; Recuiam (Ipomée) ; Nous (Dumerchez, 2006).

A consulter : http : // www.maurice-regnaut.com